Campus numérique Francophone de Tripoli
Donnons toutes ses chances à l’excellence

 

Accueil du site > A propos > Présentation > Bureau Moyen-Orient

>>Bureau Moyen-Orient

Historique et compétence régionale

À partir de Beyrouth où est situé son bureau régional, l’AUF entend consolider la coopération universitaire francophone au Moyen-Orient et renforcer son caractère régional. L’AUF compte 55 membres dans 13 pays (Chypre, Djibouti, Émirats arabes unis, Égypte, Irak, Iran, Jordanie, Liban, Pakistan, Palestine, Soudan, Syrie et Yémen) et est présente à travers ses Campus numériques francophones (Alep, Alexandrie, Damas, Djibouti, Tripoli et bientôt Naplouse en Palestine), ce qui lui permet de construire des projets régionaux fédérateurs.

La stratégie du BMO

– 4 Projets opérationnels

– 6 thématiques prioritaires

– 15 composantes de projets

– 5 campus numériques

Volet Gouvernance


Depuis les années 1980, les universités et établissements d’enseignement supérieur (EES) ont été témoins de plusieurs mutations socio-économiques auxquelles elles ont dû faire face, dans un contexte de mondialisation et d’internationalisation de l’économie des finances, qui les a obligés à revoir leur gouvernance et leurs missions. La concurrence mondiale, l’accélération des échanges et la mutation des entreprises ont transformé le marché du travail qui exige de plus en plus de compétences et de qualifications. La massification dans les EES, qui a attiré dans les universités des populations nouvelles et diverses en quête d’insertion et la compétition économique et financière qui nécessite innovation, recherche et développement, ont poussé les EES devenus acteurs majeurs de la vie économique à se réorganiser afin de répondre aux nouveaux défis et d’agir en acteur du changement.

Une bonne gouvernance est la première étape indispensable pour engager les établissements dans cette mutation. Les universités de la région Moyen-Orient ne peuvent s’inscrire dans ce mouvement de mutation internationale si elles ne disposent pas de la gouvernance adéquate.

Outre la gouvernance universitaire, il est nécessaire de développer un réseau professionnel solidaire . Ainsi, la mobilisation des anciens bénéficiaires des dispositifs de l’AUF peut contribuer à la création de ce réseau et agir dans l’intérêt des universités membres.

Composante 1 : CONFREMO (Conférence des recteurs de la région du Moyen-Orient)

Créée en 2007 sous l’égide de l’AUF, elle rassemble aujourd’hui 43 recteurs, présidents des universités et directeurs des institutions universitaires du Moyen-Orient, membres de l’Agence universitaire de la Francophonie, répartis dans treize pays de la région.
Elle est composée d’une assemblée générale et d’un bureau et a pour objectifs : le renforcement de la recherche régionale, l’harmonisation des cursus et des diplômes et la relation université – entreprises.
L’assemblée générale se réunit une fois par an et organise à cette occasion des séminaires sur différentes thématiques d’actualité.

Tempus OIPULES

A l’initiative de la CONFREMO, le projet Tempus OIPULES (Orientation et insertion professionnelle dans les universités du Liban, de l’Égypte et de la Syrie) a été déposé en février 2011 par l’Université de Poitiers, coordonnateur du projet, en partenariat dans la région avec le Bureau Moyen–Orient de l’AUF et 11 établissements, et a été retenu par la Commission européenne, avec un financement de 1 205 735 euros sur trois ans.

Véritable outil d’insertion pour les étudiants libanais, égyptiens et syriens, ce projet a été lancé officiellement fin novembre 2011 à Beyrouth. Il permettra aux universités partenaires, au Liban (l’Université Libanaise, l’Université Saint-Joseph, l’Université Saint-Esprit de Kaslik, l’École Supérieure des Affaires et l’Université de Balamand), en Égypte (l’Université d’Alexandrie, l’Université Francophone d’Égypte et l’Université du Caire) et en Syrie (l’Université d’Alep et l’Université de Damas) de mettre en place un portail d’information sur les filières de formation et leurs débouchés professionnels, ce qui facilitera d’un côté l’insertion professionnelle des étudiants, et d’un autre côté le développement de la formation au profit des besoins du marché du travail. Avec l’aide de l’ONISEP et des universités de Poitiers (France), Coimbra (Portugal) et Iasi (Roumanie), le portail d’information sera développé à l’instar du portail « Voca sciences », mis en place à l’Université de Poitiers. Par ailleurs, OIPULES prévoit de mettre en place dans les universités partenaires un « Centre des métiers et de l’insertion professionnelle ».

Composante 2 : CRE (Commission régionale d’experts)

Cette commission participe à la sélection des candidatures et des projets, à l’évaluation à mi-parcours et finale des projets. Elle est également consultée sur les orientations stratégiques de la politique scientifique régionale.

Composante 3 : Mobilisation des bénéficiaires des dispositifs de l’AUF au Moyen-Orient

Le cercle des amis de l’AUF

La multiplication des universités et la dispersion des enseignants-chercheurs dans divers établissements, l’émigration des cadres et la fragmentation des recherches ne favorisent pas la constitution de réseau. C’est à l’Agence de créer de manière volontariste cet espace de rencontre.

Volet Recherche

Le soutien à la création de consortiums doctoraux au Moyen-Orient s’inscrit dans une démarche de consolidation du réseau de recherche francophone dans la région. Il s’agit d’une approche structurante permettant une forme plus intégrée et plus organisée des échanges par une formalisation des procédures (harmonisation des diplômes, évaluation de la recherche par des indicateurs communs).
En outre, les universités de la région Moyen-Orient sont dotées de centres de recherche, mais la recherche y est individuelle, fragmentée et faible. Elle manque de plan stratégique tenant compte des besoins socio-économiques et de masse critique lui permettant de se hisser au niveau international. Le projet vise à favoriser la mutualisation des moyens humains des quelques sept centres de recherche en encourageant les manifestations scientifiques régionales, la publication des actes et la valorisation des résultats, dans un esprit de recherche de la qualité avec mise en place d’une expertise et d’une évaluation interne et externe.
Ce projet soutient donc trois consortiums doctoraux, le développement d’outils d’appui à la recherche, la mise en place d’un répertoire de chercheurs experts, le développement et le renforcement de l’espace numérique d’archives ouvertes Hal-CONFREMO, ainsi que le soutien aux publications en français dans les revues à impact international et l’organisation des actions de formation aux technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (Transfer) sur la publication électronique.

Composante 1 : EDDMO

Projet initié en 2008 à la demande des professeurs et chercheurs des universités libanaises, syriennes et égyptiennes. Les actions de cette école doctorale consistent surtout à :

- encourager et soutenir la mobilité des doctorants entre les pays du Moyen-Orient,
- organiser des séminaires de doctorants,
- favoriser les échanges en créant un portail d’informations.

Composante 2 : Sciences et technologies - EDST

- Dernière année de soutien à l’EDST - École doctorale de sciences et technologie de l’Université Libanaise

- Projets de recherche inter-universitaire

- Création d’un consortium doctoral régional à l’étude

Composante 3 : CODFRAMO

Ce collège doctoral de français du Moyen-Orient - CODFRAMO vise à créer un environnement scientifique de qualité et une structure de recherche dynamique et ouverte. Il se structure autour de 3 pôles, Littératures et cultures, Sciences du langage et Traduction, avec l’appui des experts de l’Association des Facultés ou Établissements de Lettres et Sciences Humaines – AFELSH (réseau institutionnel de l’AUF). Le bilan de la première année d’existence révèle une certaine synergie entre les représentants des 18 universités membres et une attractivité dont témoignent les nouvelles demandes d’adhésion.

Composante 4 : Écoles et formations doctorales

Appui aux mobilités doctorales et bourses de doctorat. L’Agence continue son soutien aux formations doctorales de la région par l’octroi de bourses de mobilité à des doctorants relevant de laboratoires et dans le cadre de projets de recherche structurants.

Composante 5 : Environnement et développement durable

- Projets de recherche inter-universitaire

- Cartographie des laboratoires de recherche et des chercheurs (recensement et développement d’une base de données)

- Projet Eau en cours de finalisation impliquant des instituts de recherche et des établissements d’enseignement supérieur

Composante 6 : Édition, publication, valorisation

- Soutien aux manifestations scientifiques et à la publication des travaux de recherche francophones au Moyen-Orient. L’un des projets phares du Bureau Moyen-Orient de l’AUF est le soutien à l’Édition, la publication et la valorisation scientifique dans le but de promouvoir la recherche au service du développement dans les pays de la région. Le BMO apporte depuis plusieurs années son appui aux manifestations scientifiques organisées par les établissements d’enseignement supérieur ou de recherche membres au Moyen-Orient.

- Conscient du besoin de renforcer d’avantage la recherche universitaire francophone dans la région et d’accroître la visibilité et d’assurer la pérennité de la recherche scientifique, le BMO met à la disposition de ses membres des services pour aider les chercheurs à publier leurs travaux, dont les archives ouvertes HAL-CONFREMO (hal-confremo.archives-ouvertes.fr), le portail des ressources scientifiques savoirs en partage (www.savoirsenpartage.auf.org/) et le site de l’AUF qui assure la visibilité des manifestations.

- Projet CNF de Damas « Restructuration et extension de la bibliothèque française de l’Université de Damas ». Le CNF de Damas a débuté le projet de restructurer la bibliothèque française de l’université de Damas. La première étape était d’ouvrir cette bibliothèque aux étudiants de master aux départements de français et de traduction (master en littérature, master en linguistique, master en FLE, master en traduction) en se procurant les ouvrages de bases de ces 4 disciplines et en prévoyant un abonnement à certaines revues spécialisées.

- Soutien à « Femme Francophone Entrepreneur » : Concours annuel permettant à des femmes diplômées de l’université de créer ou de consolider leur entreprise.

Volet Formation

Ce projet consiste à renforcer les actions déjà entreprises dans un cadre structurant régional par la mise à disposition d’une expertise permettant l’amélioration des formations existantes.

Composante 1 : Appui à la Langue française

Il s’agit prioritairement de renforcer la formation continue ainsi que la consolidation des départements universitaires de français (DUF) et les centres de langues de l’enseignement supérieur (CLE). Cet appui se traduit par la mise en œuvre de formations de formateurs, l’appui du dispositif PROFLE, de micro-projets de recherche... Il inclut bien entendu également les réunions des DUF et CLE.

Composante 2 : IFADEM

Lancement au Liban en 2012-2013

Composante 3 : SOUFI

- Soutien à la filière FLA de l’Université d’Alexandrie et à son projet de recherche STE « Société et Terminologie Émergente »

- Soutien au Master de négociation commerciale internationale de l’Université Libanaise et à son projet de recherche « L’impact de l’interculturel sur la négociation »

- Soutien au projet de recherche « États des lieux du livre et de la lecture dans le Machreq arabe » de l’Université Saint-Joseph

Composante 4 : Appui aux cursus francophones prioritaires

- Soutien à la filière francophone de Droit de l’Université Libanaise

- Soutien à la filière francophone « agroalimentaire » de l’Université d’Alexandrie

- Soutien à la filière francophone de Droit de l’Université de Damas (Master droit des affaires internet et international)

- Soutien au lancement de la FOAD : Master (M2) en Médecine dégénérative de l’Université de Mansourah (Égypte)

Composante 5 : Formations enseignantes et étudiantes

- Soutien aux mobilités des étudiants (bourses de master et de stage professionnel)

- Soutien aux mobilités des enseignants (bourses de perfectionnement et missions de coopération scientifique)

Composante 6 : Tourisme et patrimoine culturel

- Soutien au lancement de la FOAD, Licence (L3) en Tourisme-hôtellerie de l’Université Libano-Française (Liban). Cette licence L3 est développée en partenariat avec l’Institut des Sciences de l’Entreprise et du Management de l’Université Montpellier 1 (ISEM- Montpellier 1 France) avec la collaboration des Universités Mohammed Premier (Oujda Maroc) et l’Université Senghor (Égypte). La formation est sanctionnée par un double diplôme : diplôme universitaire libanais, diplôme national français au format européen LMD. L’AUF accordera 10 allocations d’études à distance pour l’année universitaire 2012-2013.

- Soutien au projet de “Création d’évènements culturels et valorisation du patrimoine local : le cas de quelques localités du Metn Central » de l’université Saint-Joseph (Liban)

- Soutien au projet de « Préservation et développement du patrimoine culturel libanais à l’aide de la gastronomie moléculaire » de l’université Saint-Esprit de Kaslik (Liban)

- Soutien au projet archéologique « Sauvetage du site Jawz » de l’Université Libanaise et de l’Institut français du Proche-Orient (IFPO)

Campus numériques francophones


Les activités traditionnelles des campus numériques francophones de la région s’articulent autour de plusieurs objectifs :

- offrir un libre accès à l’information scientifique et aux documents indispensables pour tous travaux de recherche ;

- favoriser l’appropriation et l’intégration des technologies éducatives dans les pratiques pédagogiques universitaires en faisant appel en particulier aux logiciels libres ;

- soutenir des cursus de formation en ligne complémentaires des formations traditionnelles ;

- aider à la réalisation de cours et de contenus scientifiques en ligne. Notamment, le nouveau projet à l’étude sur l’hybridation des formations permanentes

Les CNF sont appelés à soutenir les différents projets BMO par :

- la mobilisation des chercheurs et des anciens bénéficiaires ;

- l’aide à la réalisation de contenus en ligne ;

- l’organisation de séminaires, de colloques ou de réunions structurelles.

4 campus : CNF d’Alep - CNF d’Alexandrie - CNF de Damas - CNF de Tripoli et 1 campus partenaire : CNFP de Djibouti

Contact

Madame Salwa NACOUZI
Directeur régional
Rue de Damas, Villa F, Cité Bounoure
Institut français du Liban, Beyrouth, Liban
Téléphone : +961 1 420 270
Télécopie : +961 1 615 884
Courriel : moyen-orient@auf.org