Imprimer cette page
Séminaire ULF- CNF de Tripoli- “Nouvelles technologies de communication : les défis de sécurité”

 

l’UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE ET DE SCIENCES APPLIQUÉES LIBANO-FRANÇAISE, en collaboration avec le CAMPUS NUMÉRIQUE FRANCOPHONE de Tripoli, a organisé un séminaire à la Foire Internationale de Tripoli dans le cadre du salon du livre, le samedi 5 avril 2014, intitulé : “Nouvelles technologies de communication : les défis de sécurité” : dans cette rencontre placée sous le signe de la sagesse, celle des choix judicieux résultant d’une prise de conscience des risques, trois experts se sont succédé pour donner au public le fruit de leur étude des aspects divers des technologies intelligentes, de la part qu’elles jouent actuellement dans la vie des individus, des manipulations finalement politiques qu’elles permettent, et des meilleures mesures à prendre pour alléger les risques qu’elles génèrent dans le domaine de la vie privée.

Dr Bacem Bakhache a d’emblé tiré la sonnette d’alarme : la dualité de la vie de l’individu d’aujourd’hui n’est plus à prouver, puisqu’il mène de front une vie quotidienne réelle et, en parallèle, une vie virtuelle, avec le constat effarant de la vie virtuelle prenant largement le pas sur sa vie réelle, compte tenu du temps qu’il doit désormais passer devant un écran intelligent, soit pour travailler soit par plaisir ; or les trois réseaux de communication (la téléphonie fixe, le cellulaire et Internet) sont tous susceptibles d’être surveillés bien qu’à des degrés différents, pour cela il est essentiel que les utilisateurs connaissent les risques qu’ils courent.

Victor Sawma a initié l’assistance à des statistiques qui montrent justement à quel point les communications intelligentes sont devenues quotidiennement incontournables, puis il a mis l’accent sur deux faits : sur Internet, tout ce qui brille n’est pas or, il faut donc se montrer vigilant et sélectif dans le choix des informations et des données, et se méfier surtout des programmes gratuitement téléchargeables. D’autre part, le Liban étant très en retard en matière de lois régissant l’espace et les activités électroniques, on se demande qui serait en mesure de nous protéger ? M. Sawma propose aux jeunes de faire pression sur les candidats politiques afin qu’ils intègrent des propositions de lois appropriées dans leur programme électoral.

Dr. Sabah Al Falou a clôturé par son intervention le séminaire et proposé des mesures simples et pratiques pour une utilisation sécurisée des réseaux du Net, en reprenant le concept du maillon le plus faible de la chaîne à la source de tout piratage de l’information, comme l’avait exposé M. Sawma. Pour Dr Al Falou, la riposte aussi est simple : ce maillon faible prêtant le flanc à une intrusion de l’espace virtuel privé, il convient de le renforcer pour couper court aux tentatives d’intrusion ; en premier lieu il faut choisir un réseau qui soit résistant à l’espionnage et à la falsification, ensuite il s’agit de sécuriser le réseau Wi-fi de la maison en activant le cryptage selon un protocole de codage de la communication et en changeant régulièrement le mot de passe du serveur.



Campus numérique Francophone de Tripoli
Donnons toutes ses chances à l’excellence

URL de l'article: http://www.lb.auf.org/tripoli/spip.php?article390