Campus numérique Francophone de Tripoli
Donnons toutes ses chances à l’excellence

 

Accueil du site » Actualités » Actualités du CNF

>>Le CNF de Tripoli organise un séminaire sur les logiciels libres à l’EDST

22 mai 2015

Le 18 mai 2015 s’est tenu le séminaire "Big Data, Open Data, Visualisation : outils et méthodes. Les logiciels libres/Open Source comme passerelles entre la recherche, l’innovation et la création d’entreprises" organisé par le Campus numérique francophone (CNF) de Tripoli, en partenariat avec le Centre AZM pour la recherche en biotechnologie et ses applications de l’École Doctorale des Sciences et des Technologies (EDST) de l’Université Libanaise (UL), et avec le soutien de l’association LASeR.

La responsable technique du CNF de Tripoli, Yemen Sayour, a introduit le séminaire en mettant l’accent sur les principales raisons qui poussent de nombreux établissements et entreprises à s’ouvrir à l’exploitation de logiciels libres (Open Source). Elle a également expliqué que les logiciels propriétaires deviennent de plus en plus coûteux et n’offrent pas la possibilité aux utilisateurs de les adapter à leurs besoins propres. En raison de leurs coûts exorbitants, un grand nombre d’institutions ont recours à des versions piratées de ces logiciels. Pour toutes ces raisons, un nombre croissant d’institutions à travers le monde opte pour l’utilisation des logiciels libres qui sont d’acquisition plus souple.


Cette intervention a été suivie par une présentations animée par l’administrateur de l’Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres (AFUL), Patrick Sinz. Il a commencé par rappeler que les logiciels s’articulent autour de 4 axes :

- Exécuter le programme pour tous les usages
- Étudier le fonctionnement du programme et l’adapter aux besoins spécifiques
- Redistribuer des copies
- Améliorer le programme et publier les améliorations

Il a également rappelé qu’il n’y a pas de droits à payer dans le cadre des logiciels libres.


Ensuite, M. Sinz s’est attardé sur les enjeux et les défis propres aux logiciels libres dans la recherche et l’innovation, ainsi que sur leurs avantages dans l’administration des entreprises en s’appuyant sur des exemples concrets.

Il a conclu sa présentation en insistant sur le fait que l’usage des logiciels libres ne se limite pas au domaine informatique, mais trouves des applications dans des domaines très variés tels que la Physique, les Mathématiques, ou encore les Biotechnologies.


M. Sinz s’est dit très satisfait de l’implication et de l’intérêt manifesté par les participants, allant jusqu’à suggérer de réitérer ce type de séminaire.