Cours d'initiation à la didactique du Français Langue Etrangère en contexte syrien

   

La planification en classe de FLE :

Planificateur ou synchrone ?

Des études démontrent que les formateurs se divisent en deux parties, les planificateurs et les synchrones. Les premiers sont très stricts et passent des heures à préparer leurs cours dans les moindres détails et se sentent facilement en difficulté si on leur demande des activités en dehors du plan qu’ils se sont imposé.

Les synchrones quant à eux, préfèrent préparer un plan des objectifs essentiels de leurs cours et ne s’occupent pas des détails. Ils comptent beaucoup sur leur expérience pour réussir à atteindre leurs objectifs et sont plus partisans de la philosophie de « à chaque jour suffit sa peine ». Les deux camps se critiquent mutuellement et on considère que les anglo-saxons sont plutôt planificateurs alors que les méridionaux sont plus synchrones.

Un enseignant qui refuse de planifier ses cours, que ce soit à long ou à court terme, est facilement démasqué par ses apprenants et cela n’a pas un bon résultat sur la plupart d’entre eux. Il est donc conseillé de faire un plan de la formation sans pour autant choisir un plan figé et trop détaillé mais au contraire un plan évolutif et en développement continu.

Les étapes de la planification :

Avant de rédiger la planification, l'enseignante, l'enseignant ou un groupe d'enseignantes et d'enseignants devront vivre les étapes suivantes :

1) S'approprier les éléments d’apprentissage:

· Les objectifs d'apprentissage visés
· Le contenu
· Les stratégies
· La mesure et l'évaluation

2) Faire l'inventaire des ressources disponibles :
 

Dans la salle de classe

Au Centre

· outils pédagogiques

· expertise des personnes

· matériel de manipulation

· intervenant-e 

· ressources technologiques

· ressources audio-visuelles

· ressources informatiques 

· documentation

· tableau

· logiciels

 

· autres

3) Connaître son groupe d'apprenants :


Il faut tenter d’établir le profil des apprenants (intérêts, niveau, profession…). Certains aiment poser la question aux enseignants qui ont eu déjà le groupe dans un niveau précédent mais il ne faut pas se fier uniquement à cela mais essayer de se faire son idée et cela dès le premier cours. Nous avons déjà parlé de cela dans la partie dédiée au premier cours de l’enseignant.

4) Planifier son action pédagogique à long terme en fonction :

Pour cela il faut prendre en compte les éléments d’apprentissage, les ressources que nous avons entre les mains et du profil du groupe. Ce plan servira à cibler les objectifs à atteindre, à identifier les difficultés, définir les moyens que nous avons et faire le lien avec son plan de formation linguistique.

5) Faire des retours périodiques sur son action pédagogique :

Cela sert surtout à identifier les prochaines étapes tout en ajustant sa planification selon les besoins identifiés.